SHADOW OF THE COLOSSUS

Publié le par Pitpubman



Une analyse qui laisse rêveur
GRAPHISMES 19/20
Doté d'un concept fabuleux, le titre de Sony se laisse porter également par une prise en main rapidement accessible, permettant de ressentir l'héroïsme des affrontements dès les premières heures de jeu. Réussissant à communiquer la faiblesse de Wanda, qui n'est somme toute qu'un être humain, le gameplay de Shadow Of The Colossus vous plonge immédiatement dans un univers rarement approché. Et même si quelques problèmes de caméra cruellement présents vous donneront parfois des sueurs froides, la fureur et la beauté des combats suffiront à vous convaincre de la qualité ludique du soft.
JOUABILITÉ 18/20
Doté d'un concept fabuleux, le titre de Sony se laisse porter également par une prise en main rapidement accessible, permettant de ressentir l'héroïsme des affrontements dès les premières heures de jeu. Réussissant à communiquer la faiblesse de Wanda, qui n'est somme toute qu'un être humain, le gameplay de Shadow Of The Colossus vous plonge immédiatement dans un univers rarement approché. Et même si quelques problèmes de caméra cruellement présents vous donneront parfois des sueurs froides, la fureur et la beauté des combats suffiront à vous convaincre de la qualité ludique du soft.
DURÉE DE VIE 14/20
Malgré le plaisir intense pris lors de la quête, et les nombreuses heures passées à découvrir le vaste monde, il ne vous faudra pas plus d'une quinzaine d'heures pour terminer le soft. Une durée de vie un peu légère, mais qui souffre un peu moins de son statut lorsque l'on voit le degré d'addiction que provoque le jeu. Vous reviendrez souvent dans les hautes plaines profiter encore un peu du monde se dévoilant sous vos yeux et défier pour le simple plaisir les divers colosses. De plus, vous débloquerez un mode time-trial en finissant l'aventure.
BANDE SON 19/20
Que dire sur cette bande-son si ce n'est qu'elle dépasse toutes les attentes, parvenant même à éclipser ses concurrentes d'un revers de la main. Orchestrée avec un talent fascinant, elle entre en osmose avec le titre et le joueur, libérant ses accès de calme et de fureur avec une beauté étourdissante. Que ce soient les longues plaintes au violon ou encore les thèmes épiques donnant des frissons à chaque montée, le travail réalisé sur la musique laisse sans voix. Espérons que le compositeur Kow Otani s'attelle désormais à plus de projets.
SCÉNARIO 19/20
Paraissant à première vue classique et surtout décharnée, l'histoire de Shadow Of The Colossus est l'une des plus émouvantes qu'il m'ait été donné de voir. Faisant ressentir à chaque instant la détresse du héros par des plans précis et simplement par le contexte même, la mise en scène appuie le scénario avec passion jusqu'à le faire éclater dans une scène finale indescriptible tant elle parle directement aux sentiments du joueur. Intense, intelligente et menée avec brio, elle en émouvra sûrement certains aux larmes.
CONCLUSION

Chef-d'oeuvre d'Ueda, Shadow Of The Colossus, malgré ses défauts liés à la technique, se place comme le titre rapprochant enfin le jeu vidéo de l'oeuvre à part entière. On pourrait facilement le couvrir sous des armées de superlatifs élogieux, mais le soft de Sony se ressent simplement. Il est impératif de le parcourir pour comprendre totalement ce qu'il véhicule. Objectivement magnifique et ludiquement fabuleux, son âme véritable est subjective. Sorte de livre ouvert sur l'imagination et le rêve, ce dernier mérite une lecture attentive et passionnée. Tournez la page.

 


UNE VIDÉO QUI LAISSE RÊVEUR,
UN SENTIMENT DE LIBERTÉ INOUÏ, VOYEZ PLUTÔT !!!

Commenter cet article